Search   
 AB   CD   EF   GH   IJ   KL   MN   OP   QR   ST   UV   WX   YZ
Résultat de la recherche pour le mot : captive 
 
Acomat

Planétoïde du système omalien. L'une des deux Captives, la plus proche d'Héliale avec une distance de 40 millions km. Sa période orbitale atteint presque 84 jours. Son diamètre est de 2745 jals, pour une superficie de 23,66 millions jals2. Sa surface visible est un pavage hexagonal de composition inconnue, de couleur rouge. Un champ magnétique d'une extrême intensité interdit son accès à tout Puissant qui tenterait de s'en approcher.
Noms humains : Acomat (vernaculaire), Auriga Minoris (savant).
Nom chile : Azkirïn
Nom hodgqin : Neqeeil


 
Aurigae

Nom savant humain des deux planétoïdes (Acomat et Benveniste) ou Captives orbitant autour d'Héliale.


 
Benveniste

> Voir le document
L'une des deux Captives, planète la plus lointaine d'Héliale (voir Acomat) avec une distance de 60 millions km,soit 48,31 millions jals. Sa période orbitale équivaut à environ la moitié d'un an omalien. Son diamètre est de 4533 jals, pour une superficie de 64,55 millions jals2. Les Puissants y extraient du métal. Les traces d'atmosphère décelées et la faible cratérisation de sa surface ont suscité l'hypothèse qu'elle serait la planète d’origine des Vangk.
Noms humains : Benveniste (nom populaire), Auriga Majoris (nom savant).
Nom chile de Benveniste : Nfehrïn
Nom hodgqin de Benveniste :
Seholeei


 
Captives

> Voir le document
Appellation donnée par les Humains aux deux planètes telluriques Benveniste et Acomat, en référence au fait qu'elles ont été emprisonnées dans l’espace intérieur d'Omale, lors de sa création par les Vangk. Non visibles depuis la surface d'Omale, leur existence a longtemps été niée par l'Eglise escopalienne. Elles sont à l’origine des marées de quelques centimètres observées dans les Lacs. Mais à cause de leur impact négligeable, leur existence est souvent ignorée.


 
Cosmologies

Cosmologies humaines : Elles sont innombrables. La platitude apparente d’Omale a inspiré de nouvelles cosmologies (voir celle des Perceurs de Carb), ou altéré le dogme de religions existantes : chez les tenants de la Vraie Foi comme les Escopaliens et les Panslamistes, Omale est infiniment plat et constitue l’univers tout entier ; il a été créé directement par Dieu il y a six mille ans, aussi les Adorateurs d’Héliale ou les Théographes, qui révèrent les Vangk censés être à l’origine d’Omale et de son peuplement par les rehs, sont-ils considérés comme hérétiques. La cosmologie de sectes marginales (par exemple les moines de Ramo), est plus conforme à la réalité physique d’Omale, en décrivant le monde comme une sphère creuse. Voir religions.
Quant aux cosmologies rationnelles, elles ont régressé au stade mécaniste, plus adapté aux moyens primitifs d’appréhender d'univers. Jusqu’au XVIe siècle, la plupart des savants limiteront l’univers à la coquille d’Omale. En revanche, l’existence de deux planétoïdes de l'espace intérieur d'Omale, les Captives, est attestée dès les premiers siècles et a été redécouverte plusieurs fois au cours des âges.

Cosmologies hodgqines : Les Hodgqins n’ont pas, dans leur culture, de mythes archaïques aussi élaborés que ceux des autres rehs. C'est aussi valable pour les cosmologies naïves, dont les textes primitifs incluaient déjà une rationalisation. Avant, les Hodgqins n’avaient probablement jamais considéré la question digne d’être formalisée. Ces cosmologies sont d’inspiration chamanique, mais sans sorciers et plus déistes. Elles se réfèrent à une représentation psychique et collective de la nature.

Cosmologies chiles : Elles sont représentées dans le fejij. L’une des pièces de fejij, Kefahdajün, représente le Sabre qui coupe le chaos en deux, créant deux univers-plateaux, l’un masculin (Dkakjoeïr), l’autre féminin (Dkwaïjoeïrl). De la rencontre de ces deux univers, symbolisée par le plateau de jeu, naît la pensée (la vie étant une production naturelle du chaos, ne devant rien à une transcendance). Voir Chill.

 
Omalien (système)

> Voir le document
Il se compose d'Omale (la sphère de carb), du soleil central (Héliale) et de deux planétoïdes (les Captives). D'un point de vue astronomique, le système omalien se situe dans le bras de Persée de la Voie lactée, un bras spiral voisin du bras local, à environ trente mille années-lumière du système solaire du Berceau.