Search   
 AB   CD   EF   GH   IJ   KL   MN   OP   QR   ST   UV   WX   YZ
   page 1 / 2 >>
 
Kaïmat

Lait de wreeseil (ou halidendron) pétillant, boisson favorite des Chiles.

 
Kaís

« Action » en bas-chile. 1) Utilisé pour indiquer un coup de fejij à venir. 2) Utilisé comme interjection, avec le sens de : « Allez-y ».


 
Kalbe

Chien sauvage des grandes plaines de l'Aire humaine, aux yeux jaunes obliques et à la robe hétérogène. Le mâle adulte pèse jusqu'à 60 kilos.


 
Kep Tau

"Migration forcée d'une reh ennemie", but avoué du stadtisme comme du mojrindakïr. Ce terme, datant du Ve siècle et devenu rare à partir du VIIIe siècle, serait le seul emprunt connu au langage des Æzirs.


 
Khezdeïr

Variété de sazdeïr géante et souple, plante tubulaire pouvant atteindre deux mètres de haut et 15 cm de diamètre. Nom humain : Columèle. (Aire chile.)

 
Kizlian

Arbuste chile. Ses fibres, soumises à un choc électrique de basse tension, sont capables de se tordre, aussi sont-elles utilisées dans certains moteurs primitifs.

 
Kraheel

Nom hodgqin du priodon.

 
Krem

Bourgade du centre de l'Aire humaine.
Préfixe de beaucoup de villages fortifiés des Bordures.

 
Kuni

(prononcer « kougni »): "L'Art sans art". Religion humaine, la troisième après l'Escopalisme et le Panslam, et la seule qui soit non révélée. Sa cellule de base est la famille, il n’y a donc pas de temple et les symboles religieux sont réduits au strict minimum. Le chef de famille porte le seytchayas, couteau en bois ou en nacre attaché au poignet ; c’est lui qui règle les cérémonies du culte. Son attribution n’est pas fonction du sexe ou de l’âge mais d’une disposition d’esprit. Le kuni est une mystique de l’absorption, de tendance animiste.

 
Lac

Étendue d’eau dont la superficie équivaut, sur Terre, à un océan. Les deux Lacs principaux (ou Grand’Lacs) sont le Pacifique et le Clal.

 
Lande d'Or

Voir Landor.

 
Landlord

Titre que se donnent les empereurs territoriaux et certaines grandes familles terriennes, autour et à l'intérieur du Landor, légendaires pour leur cruauté et leur fanatisme. Leur nombre est difficilement chiffrable. Ils servaient de bras armé au clergé, mais étaient parfois rivaux. Ils ont presque totalement disparu au XIVe siècle.

 
   page 1 / 2 >>