Search   
 AB   CD   EF   GH   IJ   KL   MN   OP   QR   ST   UV   WX   YZ
   page 1 / 4 >>
 
Obériale

Un des affluents majeurs du fleuve Pacifique, l'Obériale traverse l’Aire humaine du sud-ouest vers le nord-est. Elle prend sa source dans le finsud, et remonte en bordant les régions du Lamma, du Karnal, de la Roncade et de l’Arare par l’ouest, et du Sargod, de l’Anbian, du Tilaran central et du Lavos par l’est. Il se jette dans le fleuve Pacifique par le delta du Larigot.

 
Occultation

Équivalent du sommeil chez les Hodgqins. Voir qwee'm.


 
Odont

Dendriforme originaire du Ouaï, en Aire chile. Également appelé Feuilledent.

 
Oie narvale

Oiseau ansériforme de l’Aire humaine au plumage blanc et beige, d’un poids de quinze kilos. Le mâle se caractérise par un bec surdimensionné et affilé, pouvant atteindre soixante centimètres.

 
Ojapir

Ver volant omnivore, à corps annelé et à paires d’ailes multiples, vivant au-dessus des Lacs. Dangereux. Une variété naine, l’arójapir, peuple les terres.

 
Omal

Oiseau disparu, pondant des œufs parfaitement sphériques.

 
Omale

Terme humain le plus utilisé pour désigner le Monde Plat, une sphère de Dyson percée aux pôles, à l’intérieur de laquelle ses constructeurs, les mythiques Vangk, ont aménagé des cuvettes atmosphérisées et pourvues d'un biotope, ou Grand'Aires. La rotation de la coquille de carb assure une pesanteur artificielle de 0,96g sur la bande équatoriale. Dans la Grand'Aire occupée par l’humanité, l’alternance des jours et des nuits est assurée par une couche de gaz constituée de molécules phototropes.


 
Omalien (système)

> Voir le document
Il se compose d'Omale (la sphère de carb), du soleil central (Héliale) et de deux planétoïdes (les Captives). D'un point de vue astronomique, le système omalien se situe dans le bras de Persée de la Voie lactée, un bras spiral voisin du bras local, à environ trente mille années-lumière du système solaire du Berceau.

 
Oravier

Arbre très commun de l'Aire humaine à l'écorce rougeâtre, aux branches effilées et aux larges feuilles lobées. Peut pousser sur un sol maigre. Ses fruits farineux, oraves ou « pommes d'oravier », sont la nourriture favorite du bétail mais font l'ordinaire de nombreux humains. Les feuilles séchées, aromatiques, servent à la confection d'encens.
Sans que l'on sache pourquoi, l'oravier prend une teinte rouge vif au voisinage de l'huméa chile.


 
Ornide

> Voir le document
Nom humain de l'Ornidesoïm. Pseudo-reptile chile de la famille des célophyses, de taille humaine, souvent utilisé comme monture ou animal de bât. Le poids moyen de l'ornide avoisine 220 kilos, et il vit 20 ans. En animal de trait, on coupe sa queue afin d’annihiler toute agressivité. Son troisième œil (une tache oculaire protubérante), au milieu du front, lui permet de regarder au loin. Souvent, les ornides domestiqués ont cet œil crevé à leur première mue.

 
Ostrasse

Tétraptère dont l’abdomen est comestible. Une ostrasse pleine ne peut pas voler ; on lui arrache l’abdomen (que l’on confit dans le miel), la délivrant de la sorte.

 
Ourandaïfejij

Nom d'une communauté chile traditionaliste pratiquant une forme extrême de fejij, qui réglait le vie de ses membres, comme la place dans la hiérarchie sociale ou le choix du partenaire sexuel, en fonction de l’unique partie à laquelle ils jouent sans discontinuer. Cette forme proscrite par le Chill a définitivement disparu au XIe siècle.
(L'ourandaïfejij est le thème principal de la nouvelle Arbitrage.)


 
   page 1 / 4 >>