Search   
 AB   CD   EF   GH   IJ   KL   MN   OP   QR   ST   UV   WX   YZ
 << page 2 / 3 >>
 
Mort

Toutes les rehs d'Omale sont soumises au processus naturel de la mort, arrêt irréversible des fonctions vitales. Le décès peut survenir par le vieillissement des organes, une maladie, ou à la suite d'un accident ou d'une agression.

1) Humains : Sur Omale, l'espérance de vie humaine est de 65 ans hors période de guerre. Après la mort, le corps se décompose, ou se momifie dans certaines conditions. Les os perdurent plus longtemps. Les Humains inhument ou brûlent leurs cadavres.

2) Chiles : L'espérance de vie est de 75 ans hors période de guerre. Les Chiles restent actifs plus longtemps que les deux autres rehs (voir urakhaneím). À sa mort, le symbiote fongique nichant dans ses poches stomacales migre vers l'extérieur, et libère ses spores (raékahïr). Sa structure osseuse et les plaques qui enrobent ses segments se dégradent très rapidement.

3) Hodgqins : L'espérance de vie est de 80 ans hors période de guerre. Néanmoins certains Hodgqins usent d'une drogue interdite pour devenir immortels (shadlees). Jadis, les dépouilles étaient incorporées dans les murs des demeures de leur clan. Communément, elles sont enterrées sans sépulture, ou grossièrement enveloppées dans des rezeilreems utilisés comme linceuls.

4) Æzirs : Personne ne connaît la longévité des Æzirs, mais on sait qu'ils sont mortels et, depuis la Guerre des Météores, vulnérables.


 
Muraille Sainte

Deuxième Merveille d'Omale.
Muraille circulaire, au cœur de l’Aire humaine. D’une longueur de 70 à 80.000 km, sa hauteur moyenne est de 9 mètres et son épaisseur peut atteindre 10 mètres. Fermée sur elle-même et comptant 18 Passes, elle circonscrit un territoire d’un gaia appelé le Landor. Ses premiers tronçons datent du IIIe siècle, mais elle a été construite en tant que telle aux Ve et VIe siècles par des peuples religieux refusant tout contact avec les autres rehs, jugées démoniaques. Jusqu’au XVIe siècle, les Landoriens ont vécu séparés du reste du monde. (Voir rubrique Cartes.)

Nom des passes : (1) Sainte-Céleste (2) Saint-Jakob (3) Sainte-Brige (4) Saint-Galabre (5) Saint-Morran (6) Saint-Valère (7) du Finest (8) de Saint-Paul (9) de Gédéon (10) d’Issacar (11) Saint-Amiko (12) Saint-Marois (13) du Jugement (14) d’Abraham (15) Saint-Raimi (16) des Cinq Evangiles (17) Saint-Tiran (18) Saint-Artiz

 
Nal

Unité de mesure de température chile. (18° C = 144 nals.)


 
Nárimmeïr

Instrument de musique des Chiles, série d'anneaux qu'ils enfilent autour de leurs palpes et qu'ils heurtent en rythme. On a rapporté le cas d'esclaves chargés de marquer les heures au moyen d'un nárimmeïr.


 
Naris

(Aire humaine, origine indéterminée) Organisme végétal en forme de dôme géodésique, de couleur lavande, d’un mètre de diamètre, à la texture évoquant la pierre ponce. La reproduction s’effectue par un lâcher de spores coniques.

 
Natolie

Région humaine en bordure du fleuve Pacifique, de 50000 km de large, bordée à l’ouest par le Shorn, à l’est par le Lavos. Son quart sud-est porte le nom de Tilaran central.
Au nord, le Pacifique apporte au Plateau Rouge l’irrigation nécessaire pour les champs d'anandiers. Le fleuve Anbiane sépare au sud la Natolie du plateau de l’Anbian (région du Sargod). (Voir rubrique Cartes.)

 
Nef

> Voir le document
Dirigeable de ligne chile comportant plusieurs classes : les moyen-courriers (Adiknanterr, Tananterr) et les long-courriers (Sominterr). Certaines nefs ont des fonctions précises, comme les nefs-oasis.


 
Nef-oasis

Dirigeable chile de peuplement d’une zone désertique, qui emporte terreau et graines.

 
Neqeeil

Nom hodgqin du planétoïde intérieur d'Omale Acomat.


 
Nereel'brear

Voie de navigation des gwilumes. (Aire hodgqine.)

 
Nfehrïn

Nom chile de la planète intérieure d'Omale Benveniste.


 
Niloufar

Espèce de grand nénuphar de l'Aire humaine, dont le pistil est comestible. Sert de nid à de nombreux insectes et reptiles.


 
 << page 2 / 3 >>