<< page 2 / 3 >>
 
LIBERTE

Les Humains savent qu'ils ne sont pas faits pour la liberté, trop faibles qu'ils sont pour ne pas en abuser. C'est pourquoi ils s'arrangent toujours pour se contraindre les uns les autres. (Inscription sur une nef chile.)

 
MAUVAIS PAYEUR

Faire un trou dans la nuit. (Se dit de quelqu'un qui paie au lance-pierre: la nuit, sur Omale, est due à la polarisation quotidienne d'une couche de cristaux phototropes; parfois, des fluctuations font apparaître un "trou" dans la couche, laissant passer le soleil. Il est impossible de prévoir l'apparition de ces trous de lumière, d'où l'expression.)

 
MORT

Les Humains poursuivent la vertu, les Hodgqins la raison, les Chiles la gloire; mais tous fuient l'oubli de la mort.

 
ORNIDE

Si tu ne peux abattre de Chile, frappe ton ornide.

 
PASSION

Les passions humaines sont les vices des autres rehs. (Attribué à Chajarat Ibn Chajarat.)

 
PAUVRETE

Voir Richesse.

 
REHS

Chile, Humain ou Hodgqin, chaque reh ne prend conscience de son être que dans ses limites.
 Les Hommes sont ce qu’ils sont, les Hodgqins ce qu’ils devraient être, les Chiles ce qu’ils veulent être. (Chajarat Ibn Chajarat.)
 D'une foule d'humains en colère, toutes rehs doivent craindre.
 Tout Chile connaît le prix d'un homme.
 Le commerce chile rend sévère, celui des hommes suspicieux, le commerce hodgqin rend philosophe.

 
RELIGION

Voir Foi.

 
REVE

Qui raconte son rêve à un Chile vend son âme pour rien.

 
RICHESSE / PAUVRETE

La seule chose qu’un Humain et un Chile partagent de bon cœur est la misère.
 Il y a moins de différences entre un Chile et un Humain riches qu’entre un homme riche et un homme pauvre.

 
ROTONDITE D'OMALE

Celui qui marche mille vies finit par marcher dans le ciel.

 
SAGESSE / FOLIE

Comme le fleuve Clalma, le sage prend son temps, mais arrive toujours.
 Le talent des penseurs humains consiste à exposer les choses simples de manière compliquée, alors que celui des penseurs hodgqins est d’exposer les choses compliquées de manière simple — une vérité exposée de façon ô combien humaine.
 Qui est fou, est fou pour toutes rehs.

 
 << page 2 / 3 >>