Search   
 AB   CD   EF   GH   IJ   KL   MN   OP   QR   ST   UV   WX   YZ
Résultat de la recherche pour le mot : Vangk   page 1 / 2 >>
 
Adorateurs d'Héliale

> Voir le document
Secte hermétique apparue au IVe siècle, qui place les Vangk au cœur de son système de croyance; les Vangk, aujourd’hui disparus, auraient fabriqué Omale et y auraient introduit les rehs, dans un dessein connu d’eux seuls ; la première assertion sur l’arrivée des rehs sur Omale sera acceptée par la plupart des savants au XIe siècle, ce qui n'empêchera pas Escopaliens et Panslamistes de continuer leurs persécutions à son encontre. Elle est restée clandestine des Âges Obscurs jusqu’au XVe siècle. Son emblème se compose de deux cercles radieux, le plus petit rayonnant vers l’intérieur, le plus grand vers l’extérieur. Chaque prière se termine par le vœu: « Et que toutes les rehs soient heureuses. »


 
AEzir

Nom hodgqin - le plus répandu - pour désigner la reh vivant dans l'espace intérieur d'Omale. De forme ovoïde lorsque leurs voiles sont repliés, la texture de leur épiderme évoque la pierre. Les Æzirs ne peuvent descendre dans les Grand'Aires où la pression de l’air et la gravité écraseraient leur fragile ossature. On les dit asexués, mais leur langage, empilant plusieurs niveaux de communication, leur civilisation et leurs coutumes demeurent largement inconnus. Ils commercent avec certaines Grand'Aires, échangeant le métal que leurs larves extraient de la planète intérieure Benveniste contre des substances organiques indispensables à leur survie. Parfois qualifiés d’"anges des Vangk".
Nom humain : Puissants.
Nom chile : Norátukï.

 
Aparanta

Lieu mythique, exotique et enchanteur, où le temps est immobile. Ce serait le lieu où toutes les rehs furent créées. Ce nom recouvre différents mythes humains et peut désigner la Porte de Vangk originelle, les antipodes, ou tout lieu paradisiaque tel le Boustane panslamique. Généralement représentée sous la forme d'un jardin luxuriant dépourvu de bêtes sauvages, Aparanta peut être également entièrement pavée de métal. On confond également ce lieu avec Hvergelmir, la source mythique des fleuves Clalma et Pacifique.


 
Benveniste

> Voir le document
L'une des deux Captives, planète la plus lointaine d'Héliale (voir Acomat) avec une distance de 60 millions km,soit 48,31 millions jals. Sa période orbitale équivaut à environ la moitié d'un an omalien. Son diamètre est de 4533 jals, pour une superficie de 64,55 millions jals2. Les Puissants y extraient du métal. Les traces d'atmosphère décelées et la faible cratérisation de sa surface ont suscité l'hypothèse qu'elle serait la planète d’origine des Vangk.
Noms humains : Benveniste (nom populaire), Auriga Majoris (nom savant).
Nom chile de Benveniste : Nfehrïn
Nom hodgqin de Benveniste :
Seholeei


 
Captives

> Voir le document
Appellation donnée par les Humains aux deux planètes telluriques Benveniste et Acomat, en référence au fait qu'elles ont été emprisonnées dans l’espace intérieur d'Omale, lors de sa création par les Vangk. Non visibles depuis la surface d'Omale, leur existence a longtemps été niée par l'Eglise escopalienne. Elles sont à l’origine des marées de quelques centimètres observées dans les Lacs. Mais à cause de leur impact négligeable, leur existence est souvent ignorée.


 
Cosmologies

Cosmologies humaines : Elles sont innombrables. La platitude apparente d’Omale a inspiré de nouvelles cosmologies (voir celle des Perceurs de Carb), ou altéré le dogme de religions existantes : chez les tenants de la Vraie Foi comme les Escopaliens et les Panslamistes, Omale est infiniment plat et constitue l’univers tout entier ; il a été créé directement par Dieu il y a six mille ans, aussi les Adorateurs d’Héliale ou les Théographes, qui révèrent les Vangk censés être à l’origine d’Omale et de son peuplement par les rehs, sont-ils considérés comme hérétiques. La cosmologie de sectes marginales (par exemple les moines de Ramo), est plus conforme à la réalité physique d’Omale, en décrivant le monde comme une sphère creuse. Voir religions.
Quant aux cosmologies rationnelles, elles ont régressé au stade mécaniste, plus adapté aux moyens primitifs d’appréhender d'univers. Jusqu’au XVIe siècle, la plupart des savants limiteront l’univers à la coquille d’Omale. En revanche, l’existence de deux planétoïdes de l'espace intérieur d'Omale, les Captives, est attestée dès les premiers siècles et a été redécouverte plusieurs fois au cours des âges.

Cosmologies hodgqines : Les Hodgqins n’ont pas, dans leur culture, de mythes archaïques aussi élaborés que ceux des autres rehs. C'est aussi valable pour les cosmologies naïves, dont les textes primitifs incluaient déjà une rationalisation. Avant, les Hodgqins n’avaient probablement jamais considéré la question digne d’être formalisée. Ces cosmologies sont d’inspiration chamanique, mais sans sorciers et plus déistes. Elles se réfèrent à une représentation psychique et collective de la nature.

Cosmologies chiles : Elles sont représentées dans le fejij. L’une des pièces de fejij, Kefahdajün, représente le Sabre qui coupe le chaos en deux, créant deux univers-plateaux, l’un masculin (Dkakjoeïr), l’autre féminin (Dkwaïjoeïrl). De la rencontre de ces deux univers, symbolisée par le plateau de jeu, naît la pensée (la vie étant une production naturelle du chaos, ne devant rien à une transcendance). Voir Chill.

 
Echyn'rees

Nom hodgqin des Vangk. En général, les Hodgqins préfèrent employer le terme humain.


 
Enguenikaïn

Mouvement philosophico-religieux chile, équivalent des Adorateurs d’Héliale. Selon eux, les Vangk ont créé Omale dans un but d’expérience morale sur les rehs.

 
Fusionnistes

Secte issue d'un mouvement pacifiste de Loplad, qui voit dans le Dessein des Vangk l’émergence d'un être supérieur. Cet être doit être obtenu par le croisement forcé de toutes les rehs d’Omale. Le mouvement fusionniste n’a pas survécu au XIVe siècle.

 
Miscégénation

Théorie pseudo-scientifique selon laquelle les Vangk ont installé les trois rehs pour n’en faire qu’une, par mixage.

 
Omale

Terme humain le plus utilisé pour désigner le Monde Plat, une sphère de Dyson percée aux pôles, à l’intérieur de laquelle ses constructeurs, les mythiques Vangk, ont aménagé des cuvettes atmosphérisées et pourvues d'un biotope, ou Grand'Aires. La rotation de la coquille de carb assure une pesanteur artificielle de 0,96g sur la bande équatoriale. Dans la Grand'Aire occupée par l’humanité, l’alternance des jours et des nuits est assurée par une couche de gaz constituée de molécules phototropes.


 
Perceurs de Carb

> Voir le document
Secte dont le dogme proclame que les antipodes d’Omale sont un paradis terrestre, auquel on peut accéder si l'on perce l’épaisseur de carb qui forme le soubassement d’Omale. De l’autre côté vivent les Vangk, « au nombre d’un million de milliards ». Ce culte secret a produit de nombreuses branches plus ou moins mystiques selon le statut qu’elles accordent aux Vangk.

 
   page 1 / 2 >>