Search   
 AB   CD   EF   GH   IJ   KL   MN   OP   QR   ST   UV   WX   YZ
   page 1 / 2 >>
 
Adorateurs d'Héliale

> Voir le document
Secte hermétique apparue au IVe siècle, qui place les Vangk au cœur de son système de croyance; les Vangk, aujourd’hui disparus, auraient fabriqué Omale et y auraient introduit les rehs, dans un dessein connu d’eux seuls ; la première assertion sur l’arrivée des rehs sur Omale sera acceptée par la plupart des savants au XIe siècle, ce qui n'empêchera pas Escopaliens et Panslamistes de continuer leurs persécutions à son encontre. Elle est restée clandestine des Âges Obscurs jusqu’au XVe siècle. Son emblème se compose de deux cercles radieux, le plus petit rayonnant vers l’intérieur, le plus grand vers l’extérieur. Chaque prière se termine par le vœu: « Et que toutes les rehs soient heureuses. »


 
Aparantisme

À l'origine, hérésie escopalienne selon laquelle le jardin d'Eden existe réellement sur Omale, quelque part dans une région dont la topographie reconstitue le Berceau de l’Humanité. Le nom de ce lieu est Aparanta. Les Aparantistes Edéniques se sont donnés pour mission de le trouver. L'Église a excommunié cette secte, et persécute ses membres. À partir du XIIe siècle, les prêtres aparantistes se coupent la langue dans le sens de la longueur : la "langue bifide" est le signe de l’aparantisme.

 
Captives

> Voir le document
Appellation donnée par les Humains aux deux planètes telluriques Benveniste et Acomat, en référence au fait qu'elles ont été emprisonnées dans l’espace intérieur d'Omale, lors de sa création par les Vangk. Non visibles depuis la surface d'Omale, leur existence a longtemps été niée par l'Eglise escopalienne. Elles sont à l’origine des marées de quelques centimètres observées dans les Lacs. Mais à cause de leur impact négligeable, leur existence est souvent ignorée.


 
Cosmologies

Cosmologies humaines : Elles sont innombrables. La platitude apparente d’Omale a inspiré de nouvelles cosmologies (voir celle des Perceurs de Carb), ou altéré le dogme de religions existantes : chez les tenants de la Vraie Foi comme les Escopaliens et les Panslamistes, Omale est infiniment plat et constitue l’univers tout entier ; il a été créé directement par Dieu il y a six mille ans, aussi les Adorateurs d’Héliale ou les Théographes, qui révèrent les Vangk censés être à l’origine d’Omale et de son peuplement par les rehs, sont-ils considérés comme hérétiques. La cosmologie de sectes marginales (par exemple les moines de Ramo), est plus conforme à la réalité physique d’Omale, en décrivant le monde comme une sphère creuse. Voir religions.
Quant aux cosmologies rationnelles, elles ont régressé au stade mécaniste, plus adapté aux moyens primitifs d’appréhender d'univers. Jusqu’au XVIe siècle, la plupart des savants limiteront l’univers à la coquille d’Omale. En revanche, l’existence de deux planétoïdes de l'espace intérieur d'Omale, les Captives, est attestée dès les premiers siècles et a été redécouverte plusieurs fois au cours des âges.

Cosmologies hodgqines : Les Hodgqins n’ont pas, dans leur culture, de mythes archaïques aussi élaborés que ceux des autres rehs. C'est aussi valable pour les cosmologies naïves, dont les textes primitifs incluaient déjà une rationalisation. Avant, les Hodgqins n’avaient probablement jamais considéré la question digne d’être formalisée. Ces cosmologies sont d’inspiration chamanique, mais sans sorciers et plus déistes. Elles se réfèrent à une représentation psychique et collective de la nature.

Cosmologies chiles : Elles sont représentées dans le fejij. L’une des pièces de fejij, Kefahdajün, représente le Sabre qui coupe le chaos en deux, créant deux univers-plateaux, l’un masculin (Dkakjoeïr), l’autre féminin (Dkwaïjoeïrl). De la rencontre de ces deux univers, symbolisée par le plateau de jeu, naît la pensée (la vie étant une production naturelle du chaos, ne devant rien à une transcendance). Voir Chill.

 
Escopalisme

Religion héritière du néocatholicisme, fondée sur un Cinquième Évangile de la Bible écrit par Saint Iscopal (dit aussi Krist Iscopal) puis réformé au IIIe siècle pour s’adapter à la configuration cosmologique d’Omale. Pour ses fidèles, la Bible escopalienne est le mortier de la cohésion humaine. Elle s’appuie sur la Vraie Foi.

 
Géologie

Science traitant de l'origine d’Omale, de son histoire, de sa forme, des matériaux qui la composent. Son domaine d’étude comprend la couche de roches et de sédiments (mais le carb, tabou, est rigoureusement exclu de son champ d’étude — voir Perceurs de Carb), l’atmosphère, l’eau des rivières, des nappes souterraines et des Lacs ; ses domaines sont la chimiophysique, la pétrographie, la minéralogie et l’hydrologie, la géochronologie, l’étude de l’érosion… mais de nombreux domaines n’ont pas de raison d’être (sismologie, volcanologie, paléontologie…). Science officiellement interdite par les Escopaliens et les Panslamistes jusqu’au XVe siècle : selon ces derniers, Omale étant l’œuvre de Dieu, il est indiscret d’étudier ses structures et ses processus géologiques. La géologie remet en question des dogmes posés par la théologie sur l’infinitude d’Omale, sa genèse, etc., et propage donc des idées hérétiques. Néanmoins, la géologie a trouvé des défenseurs, le plus souvent pour des motifs économiques (prospection minière, puisage…).

 
Landor

(Contraction de Lande d'Or.) Territoire, au cœur de l'Aire humaine. Isolé du reste du monde par la Muraille Sainte au VIe siècle, il est constitué de petits empires escopaliens, les lands, dirigés par les landlords. Le Panslam et le culte kuni, chassés par les Escopaliens au IIIe siècle au terme d’une guerre de domination, n’y sont pas représentés. C’est de ce territoire que seraient parties les toutes premières colonies humaines. (Voir rubrique Cartes.)

 
Panslam

L’une des grandes religions humaines.
Selon la doctrine enseignée dans le nu-Qurân, Dieu a créé toutes les formes de vie, mais seul l’homme est resté dans Sa grâce (alors que, selon les Escopaliens, l’homme est lui aussi exclu) : c’est là la grande force de sa théologie. Ainsi, « mieux vaut un Humain qui fait le mal qu’un Hodgqin qui fait le bien ».
Cela n’a pas empêché que le nu-Qurân a bénéficié de nombreuses traductions en bas-chile et en hodgqin, qui a facilité son expansion chez les Humains des Bordures.
La pratique cultuelle du Panslam est plus lâche que son ancêtre musulman. Seuls les orthodoxes prient cinq fois par jour et s’astreignent au jeûne du ramadhân (fixé arbitrairement au sixième mois CC) ; en revanche, la prière (çalat) collective accomplie par un imam (souvent, par défaut, un fidèle) et commencée par la première sourate (al-Fâtiha) est toujours en vigueur.

 
Ramo (Ordre de)

Ordre paraescopalien, dont certaines idées sur l’origine de l’humanité sont comparables à celles des Adorateurs d’Héliale. Cet ordre s’est donné pour mission d’assécher les marais et de fertiliser les déserts, par des moyens naturels.

 
Terra Infinita

Nom donné à Omale par les lettrés escopaliens. On trouve aussi cette mention sur beaucoup de bordures de cartes, pour désigner les terres inconnues.

 
Terra Opulenta

Nom donné par les lettrés escopaliens aux terres des Confins qui sont directement arables.

 
Terra Prima

Nom donné par les lettrés escopaliens aux terres d’où l’humanité s’est étendue, au début des temps. Assimilé à l’Éden.

 
   page 1 / 2 >>